Réservé aux abonnés

Le béluga mort dans la Seine est-il victime du réchauffement climatique?

Sorti de la Seine après une opération périlleuse, le béluga a été placé à l'arrière d'un camion réfrigéré en direction d’Ouistreham.|Keystone/EPA/Préfecture de l'Eure

Le béluga qui s’était égaré dans la Seine depuis une semaine a succombé ce mercredi 10 août malgré tous les efforts déployés pour le sauver. Cet événement inédit survient seulement deux mois après qu’une orque a rencontré un sort similaire dans le fleuve français. Qu’est-ce qui pousse ces cétacés à s’aventurer aussi loin de leur habitat naturel? Le dérèglement climatique se cache-t-il en toile de fond?

Un été cuisant, même dans les océans. Le dérèglement climatique déstabilise la vie jusqu’aux fonds marins. Les vagues de chaleur qui font suffoquer l’Europe depuis le début de l’été – le mercure a dépassé les 40°C jusqu’à la Grande-Bretagne – menacent aussi les écosystèmes marins. Les mers de la Méditerranée et de Kara sont ainsi frappées de plein fouet par des canicules marines, atteignant localement plus de 30°C.

Lire aussi: La canicule marine en Méditerranée pourrait provoquer de violents orages en Suisse

Depuis plusieurs jours, les Français s’émeuvent face au sort d’un béluga repéré dans la Seine, à 70 kilomètres de Paris et à plusieurs milliers de kilomètres des eaux arctiques d’où il est originaire. Sorti du fleuve à l’aube lors d’une opération de sauvetage ce mercredi 10 août matin, le béluga a finalement dû être euthanasié durant son transfert vers un bassin d’eau salée, en raison d’une dégradation de son activité respiratoire.

Pas un phénomène isolé. En trois mois, c’est le troisième cétacé découvert dans la Seine, après une orque en mai et un rorqual en juin. Historiquement, le béluga décédé ce mercredi était le second connu en France, après un premier cas retrouvé dans les filets d’un pêcheur dans l’estuaire de la Loire, en 1948. Comment expliquer la présence de ces cétacés aussi loin de leurs milieux d’origine?

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter