Réservé aux abonnés

Marmolada: «Il y a en Suisse des glaciers comme celui qui s'est effondré en Italie»

Un hélicoptère survole le glacier de la Marmolada le 4 juillet 2022, après le spectaculaire effondrement survenu la veille, qui a coûté la vie à au moins six personnes. | Keystone / EPA / ANSA /ANDREA SOLERO

Ce dimanche 3 juillet 2022, le glacier de la Marmolada, le plus grand du massif montagneux des Dolomites en Italie, qui culmine à un peu plus de 3300 mètres, s’est effondré. La catastrophe s’est produite sur la voie d’ascension du glacier et a emporté la vie d’au moins sept personnes.

Pourquoi c’est étonnant. Cette catastrophe est dans l’air du temps, et matérialise les prévisions des chercheurs sur le changement climatique. Elle intervient en effet le lendemain du record de la température la plus haute jamais enregistrée dans cette partie des Alpes. Mais elle est aussi survenue sur un type de glacier habituellement sans histoire….

Que s’est-il passé? Des effondrements de ce type sont-ils à craindre dans les Alpes suisses? On fait le point avec Matthias Huss, glaciologue à l'EPFZ et à l'Université de Fribourg, qui coordonne le Réseau suisse de mesure des glaciers (Glamos)

Ce qu’il s’est passé le 3 juillet. Sur ce massif, le glacier s'est soudainement fracturé. L’effondrement a fait au moins six morts et huit blessés. Les images sont impressionnantes:

Pourtant, il ne s’agissait pas d’un glacier qui présente un profil à risque, souligne Matthias Huss. «Il s’agit ici d’un bloc de glace “morte” isolé, sans neige alentour, situé à une altitude moyenne.» Il reprend:

«Un tel effondrement sur un tel glacier est très surprenant. Certains glaciers sont connus pour être instables, et en Suisse, ils font l’objet d’une surveillance spécifique. Les chutes de séracs (grands blocs de glace, ndlr.) survenues sur le Grand-Combin (Valais) en mai dernier par exemple, sont un processus identifié, plus ou moins régulier qui constitue un risque connu. Ce n’était pas le cas sur le glacier de la Marmolada.»

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter