| | News

Les procès climatiques peuvent-ils encore se passer d'experts?

La climatologue Martine Rebetez et l'avocat Arnaud Nussbaumer, Fribourg | Florent Hiard/Heidi.news

Pas d'experts scientifiques au procès du Block Friday fribourgeois. Le Président du Tribunal d'arrondissement de la Sarine, à Fribourg, a en effet décidé que les 32 activistes d’Extinction Rebellion et de la Grève pour le climat qui avaient bloqué le principal centre commercial de la ville en 2019 en plein Black Friday devraient se passer des scientifiques pour appuyer leur défense. Une décision critiquée par les avocats de la défense réunis lors d’une conférence de presse à Fribourg ce 4 mai.

Pourquoi on en parle. Les procès climatiques se multiplient. Les militants justifient leurs actions de désobéissance civile par l'urgence climatique. Pour défendre cette position, les activistes du Block Friday comptaient sur une douzaine de témoins-experts, tous refusés par le Président du Tribunal Benoît Chassot.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi