| | News

Le poids économique ahurissant des espèces envahissantes

Longicorne asiatique | Jenn Forman Orth

Mille trois cents milliards de dollars en quarante-sept ans. C’est la facture que laissent les espèces envahissantes à travers le monde depuis 1970, d’après une équipe internationale publiant ses résultats dans Nature. Si ce chiffre peut paraître impressionnant, il serait largement sous-estimé, de l’aveu même des auteurs.

Pourquoi c’est important. Qu’il s’agisse d’insectes ravageurs comme le capricorne asiatique ou d’espèces invasives prenant la place de leurs homologues locales comme l’écureuil gris, les espèces envahissantes généralement introduites par l’homme sont connues pour les dégâts qu’elles causent, notamment sur la biodiversité, les écosystèmes et les cultures. En Europe, elles seraient ainsi près de 5000. Les coûts et pertes économiques qu’elles provoquent sont quant à eux difficiles à chiffrer. D’autant que les études disponibles, pourtant nombreuses, utilisent des méthodologies difficilement comparables.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi