Réservé aux abonnés

Julia Steinberger: «Notre issue de secours passe par la sobriété»

Sortie de secours, image d'illustration. | Lucas Gallone / unsplash

Un appel de la dernière chance, rien de moins. C’est ainsi que se présente le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), publié ce lundi 4 avril. Les spécialistes y évoquent les pistes pour atténuer le réchauffement — après avoir traité ses bases scientifiques en août 2021, puis l’adaptation à ce monde plus chaud en février.

Il faut dire que le compte n’y est pas, et que l’inaction climatique des décennies passées nous place sur une trajectoire où les températures s’élèveront, de façon quasi sûre, de plus de 1,5°C. Les experts livrent, malgré tout, une bonne nouvelle: nous disposons déjà de la boîte à outils nécessaires pour inverser la vapeur et décarboner l’économie. Surtout, ils y explorent une piste jusque-là taboue: la baisse de la demande — ou de la consommation — d’énergie. Julia Steinberger, autrice principale du rapport, par ailleurs professeure à l’UNIL et codirectrice académique du centre CLIMACT (UNIL-EPFL), a répondu à nos questions.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter