| | News

La pandémie accélère la recherche sur le bruit dans les océans

Baleine franche | Maxi Jonas/ AP/ Keystone

L'océan aura rarement été aussi silencieux qu'en 2020. Et pour cause, les activités humaines s'y sont presque toutes arrêtés durant plusieurs mois du fait de la pandémie et des différentes périodes de confinement. Un programme de recherche international compte profiter de cette aubaine pour accélérer l'étude des sons marins et l’impact du bruit anthropique — provoqué par les activités humaines — sur la faune marine.

Pourquoi on en parle. Le fret maritime, l’exploitation minière et l’utilisation de sonars, entre autres, provoquent une nuisance sonore bien identifiée, mais difficile à quantifier sur la faune marine, et notamment les cétacés. Les dommages occasionnés aux animaux marins sont préoccupants: stress, désorientation, voire blessures provoquées par les ondes de choc. Ils rendent d’autant plus urgente l’étude de cette forme de pollution trop souvent sous-estimée.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi