Réservé aux abonnés

La COP27 peut-elle encore sauver l'accord de Paris?

Alors que s'ouvre la COP27 sur le climat en Egypte, la planète continue de se réchauffer. Les ambitions des Etats restent encore insuffisantes pour respecter l'objectif de Paris.

Ce dimanche 6 novembre est donné le coup d’envoi de la COP27. Cette année, la conférence mondiale sur le climat se déroule à Charm el-Cheikh, en Egypte, une première pour un pays africain. Encore une COP? Celles-ci se suivent avec une régularité de «coupes du monde du climat», et pourtant: malgré les promesses des dirigeants, en particulier en 2015 lors de la signature de l’accord de Paris, la planète continue de perdre et de se réchauffer. L’été 2022 marqué par des catastrophes climatiques toujours plus nombreuses et extrêmes en fournit une illustration flagrante.

Pourquoi c’est «chaud». A l’aube de la COP27, le monde peut-il encore respecter l’accord de Paris? L’objectif d’un réchauffement limité à 1,5°C semble de plus en plus incertain. Les contributions déterminées au niveau national (NDC) et engagements à long terme (LTS) des Etats, dans le cadre de l’accord de Paris restent très insuffisantes pour respecter l’accord de Paris et limiter le réchauffement à 1,5°C en 2100. C’est ce que montre le graphe ci-dessus, basé sur les données de l’organisation indépendante Climate Action Tracker.

A noter que ces courbes se basent sur les promesses climatiques à fin novembre 2021 à l’issue de la COP26. Mais l’état des lieux a peu changé depuis: en date du 26 octobre 2022, seuls 24 Etats avaient soumis des NDC mises à jour — alors qu’ils étaient 197 à s’être mis d’accord l’an dernier pour revoir leurs ambitions à la hausse et soumettre de nouvelles NDC plus ambitieuses pour 2030…

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter