| | Radar

La centrale à charbon la plus polluante des États-Unis a été démolie

George Hardeen/Navajo Generating Station via AP

Après 40 ans de lutte, la plus grande centrale électrique au charbon des États-Unis, située sur la réserve Navajo entre l'Utah et l'Arizona, a finalement été fermée. Au plus fort de sa productivité, elle polluait plus chaque heure que toute autre usine américaine. Après sa démolition, le site sera nettoyé, jusqu'en 2023. Le 18 décembre, les trois énormes cheminées de béton qui symbolisaient le charbon ont été dynamitées.

Pourquoi c’est important. La centrale a été un employeur local essentiel, fournissant à plus de 800 autochtones des emplois bien mieux payés que la moyenne de la région. 90 % des employés étaient Navajo. Mais pour de nombreux membres des tribus Navajo et Hopi de la région, ces salaires avaient aussi un prix élevé. Les terres et l'eau utilisées par les éleveurs et les agriculteurs Navajo sont polluées, et des questions de santé publique se sont posées.

La centrale a fermé en novembre 2019, lorsqu’elle a épuisé ses réserves de charbon. La raison principale? Le charbon n’est plus rentable, le coût des énergies renouvelables ayant beaucoup diminué. La mine proche de Kayenta, qui alimentait la centrale, a aussi fermé en août 2019 parce qu'elle n'avait pas d'autres clients que la centrale.

link

Vox

newsletter_point-du-jour

Recevez chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi