| | Enquête

L'environnement au second plan dans l'initiative multinationales responsables

Banderole en faveur de l'initiative dite pour des multinationales responsables devant le siège de Nestlé, Vevey | Jean-Christophe Bott/ Keystone

A quel point pourra-t-on défendre l'environnement si l'initiative dite pour des multinationales responsables est acceptée ce dimanche 29 novembre? Son intitulé complet, «Entreprises responsables —  pour protéger l'être humain et l'environnement» met l'écologie et les droits de l'homme au même niveau. Mais à y regarder de plus près, les actions en justice contre les atteintes à l'environnement risquent d'être plus compliquées qu'il n’y paraît. Explications.

Pourquoi c'est important. Les entreprises internationales sont régulièrement montrées du doigt pour l'impact de certaines de leurs activités sur la biodiversité, le climat ou encore l'environnement. Or dans le cadre de l'initiative proposée au peuple suisse, les exemples d'atteintes à l'écologie sont tous inféodés à une atteinte directe aux populations humaines.

Cet article est réservé aux abonnés.

  • Accédez en illimité à nos actualités, reportages et enquêtes.
  • Partagez des articles réservés aux abonnés avec vos proches
  • Soutenez une rédaction indépendante.
  • Rejoignez plus de 5000 lectrices et lecteurs qui croient en notre projet.
  • Bénéficiez de 30 jours d’essai gratuit et sans engagement.
S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi