| | Radar

L’administration Trump retarde une étude défavorable à un projet pétrolier en Alaska

La zone de forage envisagée en Alaska est celle de naissance des ours polaires. | USGS/ JOGMEC

Directeur de l’Institut d'études géologiques des États-Unis (US Geological Survey) depuis 2018, James Reilly refuse de rendre publique une étude pourtant réalisée par ses propres scientifiques. Celle-ci montre comment le forage de pétrole et de gaz en Alaska pourrait empiéter sur le territoire de reproduction des ours polaires, selon un article du Washington Post. Prête depuis trois mois, cette étude porte sur les naissances d’ours polaire dans une zone de terres fédérales protégées que l'administration Trump a ouvertes à l’exploitation d’hydrocarbures en profitant du recul de la banquise sous la pression du changement climatique.

Pourquoi c’est navrant. L’administration américaine est sur le point d’autoriser un projet de forage de trois milliards de dollars dans la réserve nationale de pétrole en Alaska. Mais elle est tenue de citer l'étude de l’U.S. Geological Survey pour pouvoir déterminer si le forage peut se poursuivre sans causer trop de dommages aux ours polaires de cette région, qui chevauche l'Arctic National Wildlife Refuge. Il ne reste que 573 ours polaires protégés par les lois fédérales dans cette région du nord de l’Alaska.

link

Lire l’article du Washington Post

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi