| | News

Il s'en est fallu de peu pour qu'on ne retrouve jamais la momie d'Ötzi

La momie d'Ötzi, exposée Musée archéologique du Sud-Tyrol | Robert Parigger/ EPA/ Keystone

Ötzi, célèbre homme préhistorique retrouvé momifié dans les Alpes, vivait dans un paysage bien moins gelé qu’on ne pourrait s’y attendre. Une récente étude de glaciologie montre en effet que seuls les plus hauts sommets alpins de l’époque, il y a entre 5’100 et 5’300 ans, étaient recouverts de glaciers.

Pourquoi c’est intéressant. Découverte dans le Tyrol à la frontière entre l’Autriche et l’Italie en 1991, la momie d’Ötzi a permis de faire avancer considérablement les connaissances sur la vie à la fin du Néolithique et les conditions environnementales de l’époque. La nouvelle étude publiée dans Scientific Reports vient confirmer qu’il est mort à une époque où les glaciers alpins étaient encore en reformation, et donc moins enneigés qu’aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous