Réservé aux abonnés

«Konrad Steffen avait une capacité à rassembler les gens et à les faire travailler ensemble»

Konrad Steffen lors d'une de ses expéditions | Olivier Dessibourg

Deux semaines après la disparition le 8 août du chercheur suisse Konrad Steffen au Groenland, région à laquelle il a consacré la plus large partie de sa carrière, l’émotion n’est pas retombée. L’accident s’est produit près de la ville d’Ilulissat et du Swiss Camp qu’il avait installé à proximité en 1990. «Ni les recherches en hélicoptère ni les chiens de sauvetage n'ont permis de le retrouver», a déclaré à Heidi.news le porte-parole de la police locale. Les recherches ont ainsi été définitivement arrêtées le lundi 10 août.

Les hommages affluent de toutes parts. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) souligne la passion pour les régions polaires de celui qui fut l’un des principaux auteurs du rapport spécial sur les océans et la cryosphère. Sur Tweeter, l’ancien candidat à la présidence américaine et défenseur de l’environnement Al Gore rappelle quant à lui l’importance qu’ont eu les travaux de Konrad Steffen sur notre compréhension de la crise climatique.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter