| | News

Dans les Alpes, les sols gelés en permanence le sont de moins en moins

Installations d’observation du pergélisol sur le glacier rocheux de Corvatsch-Murtèl | Jeannette Nötzli, PERMOS

Le réseau suisse d'observation du pergélisol (PERMOS) suit depuis maintenant 20 ans l’impact du changement climatique sur cette couche de sol normalement gelée en permanence des Alpes suisses. Fruit d’une collaboration entre plusieurs universités et instituts suisses, l’organisme tire le bilan de ces deux décennies de suivi.

Pourquoi c'est inquiétant. Le pergélisol est un facteur important de la stabilité des terrains en milieu montagneux. Son dégel progressif fait ainsi craindre une augmentation des risques de glissements et d'éboulements. Or, le réchauffement du pergélisol est perceptible jusqu’à 20 mètres de profondeur, et le glissement des glaciers rocheux s’accélère. Autrement dit, les nouvelles ne sont pas bonnes.

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Lire aussi