Aux Etats-Unis, des véhicules pick-up aux émissions truquées

Véhicule pick-up jouet (image d'illustration) | Piqsels/Creative Commons

Les Etats-Unis vivent-ils leur moment «dieselgate», du nom de ce scandale aux contrôles truqués d’émissions polluantes sur les véhicules du groupe Volkswagen (entre autre), survenu en Europe en 2015? C’est ce que suggère une enquête de l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA), qui se préoccupe des pick-up, ces véhicules utilitaires légers munis d’un espace de stockage ouvert à l’arrière. A la clé, l’émission d’au moins 570,000 tonnes de dioxyde d’azote (NO2) et 5000 tonnes de particules fines supplémentaires dans l’atmosphère, à cause de la désactivation de mécanismes anti-pollution sur au moins 500’000 de ces véhicules, raconte le New York Times.

Pourquoi c’est grave. Passée sous les radar pendant au moins dix ans, cette fraude aurait entraîné la mise en circulations de neuf millions de véhicules pick-up supplémentaires aux Etats-Unis. Le rapport, qui ne nomme pas les constructeurs concernés tant que l’enquête est en cours, dénombre au moins 28 entreprise concernées et 45 dispositifs de truquage, tant matériels que logiciels. Une partie de ces derniers sont des logiciels facilement accessibles en ligne, ce qui fait craindre que la fraude découverte ne soit qu’une infime fraction de l’iceberg.

link

A lire sur le New York Times