| | Radar

Après des sécheresses, faut-il penser à remplacer nos arbres?

Keystone | Gian Ehrenzeller

Lors d'une sécheresse, les arbres se meurent plus vite qu'on ne le pensait. Des chercheurs de l'Université de Bâle supposent qu'ils atteignent un point de non-retour lorsqu'une grande partie des leurs racines dans le sol asséché perdent contact avec l'humidité du sol. Ils meurent de soif, d'un coup.

Ce que dit l'étude. Leurs recherches de terrain montre que c'est cet effondrement rapide du système hydraulique qui est responsable de la mort des arbres. Les épicéas, les conifères les plus répandus en Suisse et en Europe centrale, semblent être plus sensibles à la sécheresse qu'on ne le pensait auparavant. Comme les périodes de sécheresses seront plus extrêmes à l'avenir, les chercheurs nous invitent à réfléchir à d'autres espèces d'arbres qui pourront mieux faire face à la sécheresse.

link

UniBasel

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi