Réservé aux abonnés

Un homme pour la famille, un autre pour le sexe: le bonheur de cette femme adultère au temps du coronavirus

Sarah Zeines

Cette chronique fait partie de notre série Coronamour écrite pour Heidi.news par Sarah Zeines.

Elise* est une mère de famille asexuée le jour et une amante torride le soir. Du moins, les soirs où le contexte français et le télétravail à plein temps lui laissent un créneau pour voir son partenaire illicite. C’est par ailleurs la pandémie qui a scellé l’envie de cette charmante quadragénaire d’explorer une sexualité en dehors du sacrement matrimonial. L’envie fomentait depuis les naissances de ses enfants, aujourd’hui âgés de 6 et de 9 ans.

«Avec le confinement en mars, je me suis décidée à m’inscrire sur un site de rencontres adultères, confie-t-elle. J’ai fini par trouver mon match, après des mois de discussions avec des hommes en tous genres et une poignée de rencontres.»

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter