Reservé aux abonnés

Semi-confinement oblige, ce sexagénaire batifole sur les aires d’autoroute près de son domicile

Sarah Zeines

Cette chronique fait partie de notre série Coronamour écrite pour Heidi.news par Sarah Zeines.

Maxime*, 63 ans, est féru de sexe. «C’est comme se brosser les dents pour moi. Je ne peux pas m’en passer», précise ce bel homme, à l’allure encore juvénile.

Quand la pandémie a frappé, Maxime a trouvé des arguments pour maintenir sa cadence «d’au moins deux mecs par semaine». «Il y avait l’interview d’un médecin assez intéressant, au téléjournal», se souvient-il. «Il disait que le Covid se transmettait par les mains et par la bouche et non pas par les parties génitales. Cela m’a rassuré et j’ai continué à baiser à chaque opportunité. Bien entendu, en respectant les règles de déplacement limité en France voisine, où je réside.»

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous