| | Opinions

Semi-confinement oblige, ce sexagénaire batifole sur les aires d’autoroute près de son domicile

Sarah Zeines

Cette chronique fait partie de notre série Coronamour écrite pour Heidi.news par Sarah Zeines.

Maxime*, 63 ans, est féru de sexe. «C’est comme se brosser les dents pour moi. Je ne peux pas m’en passer», précise ce bel homme, à l’allure encore juvénile.

Quand la pandémie a frappé, Maxime a trouvé des arguments pour maintenir sa cadence «d’au moins deux mecs par semaine». «Il y avait l’interview d’un médecin assez intéressant, au téléjournal», se souvient-il. «Il disait que le Covid se transmettait par les mains et par la bouche et non pas par les parties génitales. Cela m’a rassuré et j’ai continué à baiser à chaque opportunité. Bien entendu, en respectant les règles de déplacement limité en France voisine, où je réside.»

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!