| Idées

Les parcs pour enfants, comme un relent de tyrannie

Claude-Inga Barbey

Vous sentez ce vent de libération qui souffle? Comme après une bonne guerre ou une tempête de neige? Ce dimanche, dans le bac à sable «accès autorisé aux enfants entre 4 et 8 ans», on a bien profité de notre liberté, mon petit-fils et moi.

On a rempli l’arrosoir bleu «ne convient pas à un enfant de moins de 36 mois» à la parcimonieuse fontaine «point d’eau potable contrôlée» une douzaine de fois, aligné des boules de glaces au sable sur le muret – «ne pas ingérer, risque d’asphyxie» –, creusé quelques tunnels pour les petites voitures «ne convient pas à un enfant de moins de 3 ans», planté quelques brindilles ramassées dans l’hôtel à insectes voisin pour figurer les arbres au bord de notre minuscule route et puis, à la fin, on a sauté dessus à pieds joints pour tout péter.

Cet article est réservé aux abonnés.