| | Analyse

Le pouls de la Suisse bat sur la Place fédérale, et il s'emballe

Un manifestant sur la Place fédérale, le jeudi 16 septembre, jour où des affrontements ont eu lieu avec la police. | Keystone / Peter Klaunzer

Samedi, à Berne, plusieurs milliers de personnes ont fait part sans débordements de leur opposition au projet de réforme de l’AVS, portant notamment sur un rehaussement de l’âge de la retraite des femmes. Un rassemblement important par son ampleur — les syndicats chiffrent la participation à 15’000 manifestants — qui a une fois de plus confirmé que la Place fédérale est le point de convergence de toutes les luttes. Celles d’hier comme celles d’aujourd’hui.

Pourquoi c’est important. Dans cette Suisse d’ordinaire si paisible, la Bundesplatz, avant tout, se visite. Lorsque l’on est de passage à Berne pour la première fois, que l’on vienne de Genève, Sion, St-Gall, Bâle, Shanghai ou Pékin. Lorsque l’on souhaite montrer aux enfants «où travaillent les chefs du pays», en guise d’entrée en matière pour expliquer le fédéralisme.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.