Reservé aux abonnés

Le plus grand peintre de guerre russe était un pacifiste radical

Vassili Verechtchaguine: L'Apothéose de la guerre, peint en 1871.

Depuis le lundi 7 mars, Heidi.news invite à prendre de la hauteur par rapport à la guerre en Ukraine et son flot incessant d'informations. Pour cette «semaine des spécialistes», nous sommes partis à la recherche d’esprits aiguisés pour nous aider à mieux comprendre ce qui se joue là, sous nos yeux, à notre porte. Sergei Khachaturov est critique d'art, théoricien, conservateur, historien de l'art basé en Russie et journaliste indépendant notamment pour Arterritory.com.

Vassili Verechtchaguine (1842-1904) était peintre officiel des armées russes, qu'il a suivies dans toutes les guerres de son époque. Son style était très moderne, précurseur du cinéma. Il a été accusé de trahison à la patrie pour ses idées pacifistes et avoir montré la souffrance des troupes russes en Asie centrale ou dans les Balkans.

De tout temps, les artistes se sont efforcés d'être au-dessus des aléas politiques et d'affirmer, par leur art, les idées de vie et d'amour. Prenez le maître flamand baroque, Pierre Paul Rubens. Dans les années 1620, alors que son atelier produit des chefs-d'œuvre comme «L’adoration des mages», il mène d’importantes missions diplomatiques pour mettre fin à la guerre entre l’Espagne et l’Angleterre. L'art de Rubens était le meilleur argument pour ses démarches en faveur de la paix.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous