| Idées

Le métavers de Mr. Montagne de sucre

Claude-Inga Barbey

«Je suis né en 2027. Quand les gens ont arrêté de résoudre leurs problèmes et ont décidé de vivre avec. Aujourd’hui la vie est nulle, tout le monde cherche un moyen de s’évader. Ce monde existe, il s’appelle “l’Oasis”. C’est un refuge. Un endroit où la seule réalité, c’est la limite de notre imagination.» Il s’agit de la première réplique du film de Spielberg tiré du roman d’Ernest Cline Player one publié en 2011. Et c’est exactement ce que nous propose aujourd’hui Mark Zuckerberg, (en français Marc Montagne de sucre), avec son nouvel univers, le «métavers». La réalité virtuelle.

Imaginez par exemple que je sois vieille, moche, amère et seule, eh bien je pourrai bientôt, grâce à mes lunettes de réalité virtuelle, devenir jeune belle et pleine d’espoir, sans quitter mon vieux canapé plein de poils de chat. La consolation que je pouvais déjà obtenir en m’identifiant à Jane Eyre, quand elle rencontre le ténébreux Rochester à Thornfield-Hall, je pourrai l’éprouver d’un clic, sans tourner les pages d’un livre fastidieux de 700 pages. Jusqu’à présent, avec la réalité augmentée, je pouvais mettre des oreilles de lapin ou un groin de cochon à Jane Eyre, mais très prochainement, je pourrai «être» Jane Eyre. Je pourrai décider demain que Jane Eyre sera mon avatar. Jeune, belle, sauvage, innocente…

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.