La Terre comptera huit milliards d'humains d'ici la fin de l'année

Il aura fallu 120 ans pour passer d’une population d’un milliard d’êtres humains à deux milliards. Puis 35 ans pour passer du second milliard au troisième. La Terre compte sept milliards d’habitants depuis 2011. Et un huitième d’ici la fin de l’année, le 15 novembre selon la date estimée, ont annoncé les Nations unies cette semaine. L’ONU prévoit que la population mondiale devrait atteindre 9,7 milliards d'individus d’ici 2050.

Forte croissance asiatique et africaine. L’Asie est historiquement le continent le plus peuplé, selon les estimations des Nations unies. Déjà en 10’000 avant JC, le continent asiatique comptait plus de 1,18 million d’habitants, selon les mêmes estimations. Soit un peu plus que l’Amérique du nord (1,17 million) et l’Amérique du sud (1,09 million). La progression est ensuite fulgurante pour l’Asie dès la fin du 19e siècle et pour l’Afrique au début du 20e. Si la population mondiale va passer un nouveau cap d’ici la fin de l’année, le taux de fécondité mondiale est en baisse, évalué à 2,4 enfants par femme. Il était de 4,7 en 1950.

L'ONU a identifié huit pays où la prochaine croissance démographique devrait se concentrer: la République démocratique du Congo, l’Egypte, l’Ethiopie, l’Inde, le Nigeria, le Pakistan, les Philippines et la Tanzanie. Ces prévisions ont amené les Nations unies à estimer une population mondiale de 10,4 milliards d’humains en 2080, puis une stabilisation jusqu’à la fin du siècle .