Réservé aux abonnés

La Russie n'a pas envahi l'Ukraine et autres fadaises conspirationnistes

Une rue vide à Kiev, le 25 février 2022. | Keystone / EPA / Zurab Kurtsikidze

«Bonjour! La situation à Kiev est calme, très loin de ce qu’il se dit dans les infos mainstream…» «Pas de panique. Y’a pas de guerre.» «Cette guerre bidon voulu par lotan est fabriqué pour faire oublié mes effets secondaires des vaccins.» Cette sélection de propos publiés sur plusieurs réseaux sociaux – fautes d’orthographes comprises – montre une «vérité» alternative sur l’offensive russe en Ukraine. Offensive militaire bien réelle et meurtrière que contestent les adeptes des théories conspirationnistes.

Pourquoi ce n’est pas étonnant. Les mouvements contestataires conspirationnistes avaient trouvé un morceau de choix avec Covid-19. S’ils ne délaissent pas leur cible privilégiée, ils appliquent à la guerre en Ukraine les mêmes filtres et méthodes de communication qu’avec le coronavirus. Pour William Audureau, journaliste au Monde et auteur de «Dans la tête des complotistes», «il n’est pas étonnant outre mesure que les milieux complotistes prennent fait et cause pour la Russie». Explications.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter