Réservé aux abonnés

Comment les pays européens taxent Netflix et autres services de VOD

L’arrivée des services de vidéos à la demande (VOD) comme Netflix, Amazon ou Disney+ ont largement changé le paysage cinématographique. La Suisse vote ce dimanche 15 mai sur la modification de la loi sur le cinéma. Si celle-ci est acceptée, les services de streaming devront s’acquitter d’une taxe à hauteur de 4% de leur chiffre d’affaires réalisé en Suisse. L’argent récolté, environ 18 millions de francs par an, serait alors réinvesti dans des productions audiovisuelles suisses.

Le point de vue européen. La Suisse ne serait de loin pas le premier pays à instaurer une telle réglementation. Douze autres nations (ou régions) européennes l’ont mise en place, à différentes échelles. La France et l’Italie font partie des pays où elle est la plus élevée. Netflix et autres services de streaming doivent consacrer entre 20% et 25% de leur chiffre d’affaires en France à des séries, films et programmes français ou européens. Ce sont entre 250 millions et 300 millions d’euros par an qui s’ajoutent au budget du cinéma français. Contre 20% en Italie.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter