| | radar

Faut-il laisser un scientifique russe concevoir de nouveaux bébés CRISPR?

Image d'illustration: cellules embryonnaires quelques heures après la fécondation | Creative Commons

Le monde verra peut-être naître de nouveaux bébés génétiquement modifiés grâce à la technique d’édition génétique CRISPR, raconte Nature. Le biologiste russe Denis Rebrikov souhaite réitérer d’ici fin 2019 la même opération que le généticien chinois He Jiankui, à savoir une désactivation du gène CCR5, afin de rendre les enfants insensibles au VIH.

Pourquoi c’est controversé. Cette protection contre le VIH s’acquiert à un prix élevé: une récente publication scientifique a montré que les jumelles issues des travaux de He Jiankui souffrent d’un risque accru de développer d’autres troubles à partir de 40 ans. D’autant plus que Denis Rebrikov souhaite implanter les embryons chez des femmes ayant elles-mêmes contracté le VIH, afin d’éliminer le risque de transmission in utero.

Le projet verra-t-il le jour? Difficile de répondre. Mais Rebrikov affirme avoir déjà conclu un accord avec un centre de traitement du VIH afin de recruter des mères potentielles. Quant au contexte législatif russe, il interdit clairement l’édition du génome humain, mais avec une zone d’ombre quant au statut de l’embryon. C’est dans cette faille réglementaire que compte s’engouffrer le biologiste.

La communauté scientifique doit s’y opposer. C’est ce que pense la revue scientifique Nature, qui a appelé en mars dernier à un moratoire sur l’édition de la part du génome transmissible par l’hérédité. L’OMS, qui a constitué un comité chargé d’élaborer des recommandations sur la question, souhaite pour sa part créer un registre public où seraient obligatoirement déclarées les études portant sur l’édition du génome humain.

Où est le problème? Il est peu probable que des règles contraignantes voient le jour courant 2020. Ce qui laisse toute latitude à Denis Rebrikov d’agir dans l’année qui vient…

link

Lire l'article publié par Nature (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi