Reservé aux abonnés

Ukraine: victimes ou combattantes, les femmes sont toujours les perdantes de la guerre

Soldates ukrainiennes lors de la guerre de Crimée en 2014 | Keystone / Sergei Chuzavkov

«Les femmes sont à la fois les victimes et l’instrument de propagande par excellence de la guerre.» Les femmes sont souvent présentées dans les études historiques comme «les oubliées» des conflits armés. Depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine, elles semblent toutefois jouer un rôle plus en vue que d’accoutumée sur la scène médiatique. Mais est-ce vraiment le cas?

Comment les femmes sont-elles médiatisées dans ce conflit? Y a-t-il des changements par rapport aux guerres passées? Nous en avons discuté avec Magali Delaloye, historienne, dont les recherches portent sur l’expérience de guerre dans une perspective de genre. Elle est l’autrice, entre autres, d’une thèse de doctorat intitulée «Des moustaches et des jupes: rapports de genre au sein du Kremlin sous Staline (1928-1953)».

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous