| Analyse

Suisse-UE: où est le pilote?

La prochaine réunion du Conseil fédéral mercredi sera-t-elle l’occasion de définir enfin une position publique commune, sur l’Accord-cadre entre la Suisse et Bruxelles? Le Sonntagsblick affirme qu’un document circule dans l'administration, qui expose les options en cas de rupture des négociations. Mais ni le Parlement, ni la population n’en savent rien et depuis le retour perdant de Bruxelles de Guy Parmelin, en avril, il semble que la panique ait gagné les rangs. La conseillère fédérale Viola Amherd, que l’on n’attendait pas forcément sur ce dossier, a créé la surprise, cette semaine, en proposant une voie de sortie, qui a opportunément «fuité» dans la presse. Mais en attendant la question se pose de savoir si le gouvernement a une position commune? L’accord-cadre va-t-il être enterré à huit-clos, sans débat et sans consultation du Parlement?

L’impatience des députés. Que se passerait-il si l'accord-cadre devait échouer? Quelles en seraient les conséquences probables? Ce sont les questions posées, début mai, par la conseillère nationale du Centre Elisabeth Schneider-Schneiter. Sans réponse pour l’instant, dit le Sonntagsblick. Le papier secret reste secret et l’impatience est en train de gagner les rangs du parlement. Ce qui fait dire à la présidente de la Commission de politique extérieure du Conseil national, la verte libérale Tiana Angelina Moser:

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!