| | interview

Steven Pinker: «Je ne pense pas qu’on puisse résoudre le problème du climat en disant aux gens de faire des sacrifices»

Steven Pinker | Rose Lincoln / Harvard University

Chercheur en sciences cognitives, professeur au MIT puis à Harvard, Steven Pinker fait partie de ces intellectuels incontournables sur la scène mondiale. Son dernier ouvrage, «Le Triomphe des lumières» a suscité une polémique à la hauteur de l’ambition de sa thèse: le monde va de mieux en mieux, merci. L’éminent psychologue était à Genève lundi 14 octobre pour expliquer «Pourquoi notre monde se porte mieux», à l’initiative de la fondation Latsis et de l’Unige. Nous avons profité pour mettre son optimisme à l’épreuve.

Comment êtes-vous passé de la psychologie du langage à la défense de l’idée de progrès?

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi