Réservé aux abonnés

Simonetta Sommaruga brise un tabou sur l'Europe

Simonetta Sommaruga (à gauche) indique à ses collègues du Conseil fédéral la direction du bateau européen. Image d'illustration Keystone / Ennio Leanza

Pragmatisme plutôt que dogmatisme: Simonetta Sommargua a prononcé samedi 6 août un discours qui fera peut-être date dans la politique suisse, en particulier dans le dossier européen. La conseillère fédérale, en première ligne sur le front de la crise énergétique se profilant à l’horizon immédiat, a voulu rappeler les idéalistes à ce qu’elle pense être la raison, dans un exercice de realpolitik qui a le mérite de poser clairement le débat.

De quoi on parle. La ministre de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication rencontrait samedi, dans le cadre feutré du Festival de Locarno, les représentants de la faîtière Médias Suisse. S’il a bien été question de la politique média de la Confédération, six mois après le rejet par le peuple d’un paquet de mesures d’aide au secteur, le cœur du propos de la Bernoise a surtout concerné la vulnérabilité nouvelle que le pays découvre depuis quelques mois. Pour la conseillère fédérale, le doute n’est pas permis: l’avenir de la Suisse passe, d’une manière ou une autre, par l’Union européenne.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter