| | news

Si vous achetez des stimulants de l'érection sur internet, vous avez une chance sur deux d'être floué

Médicaments de contrebande à Bangkok. La plupart des médicaments importés illégalement en Suisse viennent d'Inde ou d'Asie | Keystone / Barbara Walton

Swissmedic s’est penché sur les importations illégales de tadalafil (Cialis et ses génériques), un des deux principaux stimulants de la fonction érectile. L’analyse des saisies douanières a montré qu’environ la moitié (48%) des produits contenaient pas assez ou trop de principe actif. Le surdosage était même massif dans 15% des cas. On compte aussi quelques curiosités, comme un comprimé recouvert de peinture argentée.

Pourquoi on vous en parle. En autorisant la commande de produits pharmaceutiques pour une consommation personnelle limitée, la Suisse fait exception en Europe. Cette singularité fait du pays un point d’entrée privilégié pour l’importation de produits médicaux non contrôlés, essentiellement des stimulants de la fonction érectile. On estime à 20'000 le nombre de telles commandes par an, avec un risque important de produits contrefaits.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi