| | news

Le glyphosate ne nuirait pas aux sols agricoles, selon des chercheurs finlandais

SASCHA STEINBACH/EPA/KEYSTONE

Le glyphosate est-il dangereux? Et si oui, pour qui: les écosystèmes, les utilisateurs ou les consommateurs finaux? Des chercheurs finlandais ont mené une étude de terrain, présentée comme une première, évaluant ses effets sur les écosystèmes agricoles. Verdict: c’est la disparition des mauvaises herbes ciblées qui a le plus d’effets sur la biodiversité des sols, davantage que le glyphosate. Ces résultats ont été publiés dans la revue Scientific reports.

Pourquoi c’est important. Principe actif de l’emblématique herbicide Roundup (qui a valu à Bayer-Monsanto une condamnation à payer des indemnités record en 2018 à un jardinier américain atteint d’un cancer), le glyphosate a mauvaise presse. Malgré tout, la littérature scientifique ne parvient à atteindre un consensus quant à sa dangerosité ou son innocuité, diverses institutions se montrant en désaccord.

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer, agence de l’OMS, a ainsi classé la substance comme cancérogène «probable», au même titre que la viande rouge. Mais en 2017, l’Agence européenne des produits chimiques écartait, pour sa part, le risque cancérogène du glyphosate.

À noter que la présente étude ne s’est intéressée qu’à deux familles de vers de terre, des décomposeurs dégradant la matière organique du sol, et n’a été réalisée que sous les latitudes nordiques propres à la Finlande.

link

Lire l'étude publiée dans Scientific Reports (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi