Réservé aux abonnés

Sanctions contre la Russie: la Suisse est-elle toujours neutre?

Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères russe, lors des négociations tripartites avec l'Ukraine et la Turquie, le 10 mars 2022 à Antalya. | Keystone / AP

La décision de la Suisse de suivre les sanctions économiques européennes contre la Russie a marqué un tournant dans la politique étrangère de la Confédération, qui peut interroger sur son statut traditionnel de pays neutre. Pour en discuter les répercussions, le Club suisse de la presse avait organisé un débat, mercredi 9 mars 2022.

Pourquoi la question se pose. En 2014, après l’annexion de la Crimée, la Suisse avait refusé de prendre des sanctions contre la Russie, se plaçant de facto en position de servir de refuge bancaire pour les oligarques russes. Mais le vent a tourné: dans la foulée de l’invasion de l’Ukraine, le Conseil fédéral a décidé le 28 février 2022 – après quatre jours de tergiversation – de s’aligner sur les sanctions prises par les pays de l’Union européenne.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter