| radar

L'Iran a tiré «des dizaines de missiles» sur deux bases américaines en Irak

Images de la télévision iranienne IRIB

Peu après minuit hier soir, l'Iran a affirmé avoir tiré «des dizaines de missiles» sur au moins deux bases américaines en Irak, à El-Asad puis Erbil, en «représailles» à l'assassinat de Ghassem Soleimani la semaine dernière. Le Pentagone a confirmé au moins «une douzaine» de missiles et procédait à une «évaluation préliminaire des dégâts».

Et maintenant? A Washington, le secrétaire à la défense Mark Esper et le secrétaire d'Etat Mike Pompeo ont rejoint la Maison Blanche pour une réunion avec le président Trump, qui a finalement renoncé à une intervention télévisée. La balle est dans le camp américain: ces «représailles» en entraîneront-elles d'autres? Pour l'heure, l'aviation civile américaine a interdit le survol de l'Iran, de l'Irak, du Golfe d'Oman et du Golfe persique et de nombreux Démocrates s'emploient à freiner les ardeurs de Donald Trump: «NON. NON. NON. Il n'a pas à répondre, surtout si les pertes sont limitées» a tweeté lan Goldenberg, qui supervisait la politique iranienne au Pentagone sous la présidence Obama.

link

The Guardian (live)

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi