| News

Quand le Covid-19 fait exploser les affaires de la pornstar suisse Aviva Rocks

Photo Aviva Rocks / DR

Cette chronique fait partie de notre série Coronamour écrite pour Heidi.news par Sarah Zeines.

Aviva Rocks est une une star zurichoise du X. Elle est aussi et une défenseuse reconnue de la cause végane. Quand je la contacte, il y a peu, je suis d’abord intimidée par sa plastique hors-normes: des lèvres surgonflées, une poitrine digne de Lolo Ferrari et des dimensions postérieures à la Kim Kardashian. Le tout couronné par une fresque corporelle de tatouages rock’n’roll. Elle semble irréelle.

Assise devant sa webcam en compagnie d’un de ses six toutous - elle possède aussi deux chats, un cochon, trois chèvres, un mouton, une dinde, un coq et des poules -, c’est pourtant une femme simple et rigolote qui prend la parole en anglais. Loin de l’image qu’elle véhicule dans l’industrie du porno depuis huit ans. Elle m’explique que les affaires n’ont jamais été aussi bonnes et qu’elle multiplie les heures lucratives. «Entre les cours à domicile de leurs enfants et le télétravail, mes clients passent plus de temps devant leurs ordinateurs, ironise-t-elle. Cette pandémie, ce n’est que du bénéfice pour les gens de ma profession. Quand je me lève le matin, je me réjouis de ma journée, entre tournages à domicile et séances de cam-girl.»

Cet article est réservé aux abonnés.

S'abonner

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!

Lire aussi