| radar

Quand la vie dans les colonies israéliennes se banalise

Keystone

Depuis la fondation d’Ariel en 1978, la colonie située en Territoires occupés a bien changé. A l’époque, les néo-colons qui souhaitent s'installer sur les flancs rocailleux de cette grosse colline de Cisjordanie doivent se soumettre à un questionnaire psychologique avant leur arrivée: auront-ils le cran de faire face à la critique internationale mais aussi intra-israélienne? 41 ans plus tard, tout a changé. Avec son université et son autoroute qui rallie Tel-Aviv en moins d’une heure, Ariel a tout d’une banlieue confortable où l’on s’installe davantage pour la qualité de vie et les prix attractifs que par idéologie. Symptôme d’une opinion publique en évolution, aujourd’hui la moitié des Israéliens souhaitent qu’Israël annexe les colonies.

link

The Wall Street Journal

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi