| | question

Pourquoi les manchots s'appellent-ils «penguins» en anglais alors qu'ils sont très différents des pingouins?

Sarah Sermondadaz, journaliste scientifique, répond à la question.

Manchots royaux | Biodiversity Heritage Library

Notre erreur de traduction. On pense maîtriser la langue et savoir appeler un chat, un chat, et un beau jour, patatras! Heidi.news a traduit pinguin par pingouin dans la newsletter quotidienne du Point du Jour, alors que les deux mots, quoique très proches dans leur étymologie, désignent des espèces très différentes. D’où vient cet écart pour le moins confondant? Pourquoi l’anglais diffère-t-il tant du français?

La réponse de Sarah Sermondadaz, journaliste scientifique

L’origine étymologique. Il faut en réalité inverser la question: pourquoi la langue française ne fait-elle rien comme les autres?

  • Jugez plutôt: penguin (anglais), pingüino (espagnol), пингвин (prononcez pingvin, en russe) désignent tous le manchot, c’est-à-dire un oiseau marin de l’hémisphère sud de la famille des sphéniscidés. Il a été nommé ainsi par le naturaliste français Buffon au 18e siècle en raison de ses ailes atrophiées (manchot dérivant du latin mancus, à qui il manque quelque chose), qui le rendent inapte au vol.

  • Le manchot est en revanche un excellent plongeur aquatique, ce que reflète l’étymologie des noms scientifiques des espèces, qui datent de la grande vague de classification naturaliste du 19e siècle: le genre Eudyptes des manchots à aigrette veut dire “bon plongeur” en latin, tandis que le genre Aptenodytes des manchots royaux et empereurs signifie “plongeur sans ailes”.

  • Le mot pingouin est plus ancien. Il y a plusieurs hypothèses sur son origine: il pourrait venir du gallois pen gwyn (tête blanche) en raison de la tache blanche au niveau des yeux, ou encore du latin pinguis (gras).

L’origine historique.

  • En fait, pingouin et penguin désignaient au départ le même oiseau, aujourd'hui disparu: le Grand Pingouin (Pinguinus impennis, depuis déclassé en Alca impennis), endémique aux eaux septentrionales de l’hémisphère nord, dans l’océan Atlantique: Canada, Groenland, Norvège, îles Féroé… Le dernier représentant connu de l’espèce a été tué en Islande en 1844.


grand_pingouin.jpg
Le Grand Pingouin, espèce aujourd'hui disparue | Illustration de John James Audubon au 19e siècle

  • Détail important concernant la morphologie du Grand Pingouin: l’espèce ne disposait que de toutes petites ailes, qui ne lui permettaient pas de voler, contrairement à son cousin qui subsiste encore dans les eaux du nord de l’Europe, le Petit Pingouin (Alca torda).

  • En parallèle, les progrès de la navigation ont permis l’exploration des eaux de l’hémisphère sud. A l’occasion de ces voyages, les explorateurs découvrirent pour la première fois des manchots, dont les premières descriptions remontent au 16e siècle. Puisqu’il s’agissait d’oiseaux incapables de voler, comme le Grand Pingouin de l’hémisphère nord, on leur a donné le même nom.

  • Ce synonyme étant cause de double-sens, les Britanniques ont privilégié le terme Great Auk pour le grand pingouin et lesser auk pour le petit pinguin, et réservé pinguin pour les manchots de l’hémisphère sud.

  • Au 18e siècle, siècle des Lumières et des naturalistes, le Français Buffon, toujours lui, entreprit d’inventorier toutes les espèces animales. Il décida de séparer le manchot du pingouin à partir de ses critères propres: le manchot était devenu “l’oiseau sans ailes” aux plumes courtes.

  • Cette divergence entre l’héritage francophone et anglophone a depuis persisté dans la langue.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi