| radar

La révolte libanaise s'organise sur les réseaux sociaux

Les smartphones sont très présents dans les manifestations. | Keystone

Depuis le début des manifestations au Liban, le 17 octobre, les rassemblements sont imprévisibles. À l’image d’autres révolutions par le passé, les Libanais se passent le mot via des groupes WhatsApp et descendent aussitôt dans les rues.

Pourquoi c’est important. Depuis quelques semaines, ces moyens de communication sont surtout utilisés pour transmettre des adresses, des numéros où quiconque peut obtenir de l’aide. Nourriture gratuite, distribution de vêtements, l’offre est variée. L’application Khayyak, dont le nom peut être traduit par «ton frère», met en contact ceux qui peuvent aider et ceux qui en ont besoin.

link

Le commerce du Levant

Sortir de la crise, la newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi