Reservé aux abonnés

Mécontent de ses résultats, l'éditeur Tamedia annonce des coupes «inévitables»

Zurich, au siège de TX Group, ex-Tamedia. Photo: Keystone

Cette année, pas de petits fours ou de jus d’orange dans une salle de conférence zurichoise. En raison du coronavirus, la présentation ce mardi 10 mars du rapport annuel 2019 du plus gros éditeur suisse (20 Minutes, Tribune de Genève, Tages-Anzeiger, 24Heures, etc.) s’est tenue par téléphone. Le groupe déplore la baisse de ses profits, qui ne «correspond pas à [ses] attentes», avec un bénéfice net de 97,8 millions de francs, en baisse de 24,5%. Les actionnaires se partageront plus d’un tiers de cette somme.

Pourquoi on vous en parle. Le groupe, qui vient de changer de raison sociale pour se rebaptiser TX Group, plus en phase avec ses ambitions numériques, annonce dans la foulée d’«inévitables mesures de réduction des coûts». Au vu des résultats enregistrés par l’entité «médias payants» de la holding, de nouvelles coupes viendront frapper les rédactions dans un futur proche. Quant à savoir si des licenciements sont envisagés, la direction du groupe l’admet à demi-mot:

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous