Un des léopards tueurs d'hommes, puni par la captivité à vie et photographié par ses gardiens.
La révolution des toilettes | épisode № 08

«Ma sœur était partie se soulager. Elle s’est fait manger par un léopard»

Où l’on fait connaissance de familles ayant été victimes de léopards lorsqu’elles pratiquent la défécation en plein air, et de gardiens de léopards bien désolés du comportement de leurs fauves préférés.

J’ai tellement insisté auprès du responsable de la faune qu’il s’est levé d’un bond, a ouvert la porte de son bureau encombré, s’est dirigé sans un mot vers son 4x4 et m’a emmené dans une zone interdite au public pour que je puisse voir, de l’extérieur, la prison où sont enfermés à vie les léopards qui ont tué des hommes.

Le Sanjay Gandhi National Park est une zone protégée de 84 km2 au nord de la mégapole de Mumbai (Bombay, ndlr) une forêt intérieure presque trente fois plus vaste que Central Park, bordée de gratte-ciels et de bidonvilles; une bizarrerie sublime qui, outre des populations de singes, de gazelles, de crocodiles ou de cobras, affiche la plus haute densité de léopards au monde. Grâce à des pièges photographiques, des caméras thermiques et infrarouges, plus de quarante individus y ont été recensés.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre