| Radar

Libération des femmes iraniennes qui ont tué leur agresseur

Safoura Bazrafshan vit depuis quatre ans en Suisse et s’engage à libérer dans son pays des femmes qui ont tué leur violeur, cela en payant environ 15’000 francs à la famille de la victime. Cette somme d’argent s’appelle le «Diya» et permet de se racheter pour les crimes commis – dans ce cas le meurtre. Bazrafshan a libéré deux femmes jusqu’à présent.

link

SRF

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!