| | news

Les vidéos en ligne émettraient autant de gaz à effet de serre que l'Espagne

Arrière d'un rack de serveurs informatiques dans un datacenter | Gaëtan Bally / KEYSTONE

Nos usages numériques ont un coût climatique. Une étude dévoilée début juillet par le think tank français The Shift Project a estimé l’impact de la vidéo en ligne: en 2018, il représente 300 millions de tonnes de CO2. C’est 1% des émissions mondiales, autant que l’Espagne.

Pourquoi c’est inquiétant. La consommation de vidéos en ligne a explosé ces dernières années à travers des services comme Netflix et Youtube, sans oublier leurs équivalents pornographiques. Ces derniers constituent à eux seuls 27% du trafic vidéo dans le monde, pour des émissions de 80 millions de tonnes de carbone par an.

Cet article est réservé aux abonnés.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

S'abonner
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi