| | chronique

Les triomphes de l'intelligence artificielle ne doivent pas en occulter les limites

Il ne se passe pas une semaine sans qu’on entende l’un ou l’autre exploit d’une intelligence artificielle (IA): il se dit que l’IA ferait mieux que les radiologues professionnels pour lire les mammographies et dépister un cancer du sein, qu’elle va aider les recruteurs grâce à l’analyse automatisée du visage. D’aucuns craignent aussi qu’elle ne détruise nos emplois. Mythe ou réalité? Qu’y a-t-il dans le ventre de ces outils prédictifs et autres algorithmes de reconnaissance d’image?

Il est nécessaire voire urgent de faire la part des choses entre les promesses, qui relèvent parfois du fantasme pour «technoprophète», et la réalité de leur fonctionnement. Et surtout, il est utile de rappeler les limites inhérentes à cet ensemble de technologies.

Cet article est réservé aux Membres.

Accédez à tous nos contenus, soutenez une rédaction indépendante.

Devenez Membre
newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi