| | radar

Des photos aériennes de la guerre froide livrent des enseignements archéologiques

Un "cerf-volant du désert" (desert kite), longs murs de pierre sèche datant de quelques millénaires avant notre ère, destinés à piéger le gibier | Archives nationales américaines

Pendant la guerre froide, les États-Unis ont clandestinement survolé l’Europe, le Moyen-Orient et l’Asie à des fins de renseignement militaire. Les photographies qui en résultent, aujourd’hui déclassifiées, sont devenues une mine d’or pour les archéologues, explique Forbes (EN), s’appuyant dans une publication parue dans Advances in archeological practice.

Que montrent ces images? Elles sont particulièrement utiles au Moyen-Orient, où elles révèlent dans certains cas des traces archéologiques aujourd’hui disparues, endommagées ou détruites par des années de guerre. Par exemple, des canaux construits il y a plus de 3000 ans par l’empire assyrien, ou encore des “cerfs-volants du désert”, ces structures destinées à piéger le gibier, qui datent dans certains cas du néolithique, il y a plus de 8000 ans.

link

Lire l'article de Forbes (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi