| Radar

Coup d'État et arrestation d'Aung San Suu Kyi en Birmanie

Keystone/AP/LYNN BO BO

L'armée birmane, qui conteste les résultats des élections législatives de novembre dernier, a confirmé avoir pris le contrôle du pays après l'arrestation d'Aung San Suu Kyi et d'autres dirigeants politiques au petit matin ce lundi 1er février. L'état d'urgence a été déclaré pour un an.

Pourquoi c’est important. La télévision militaire a déclaré qu'elle transférait le pouvoir au vice-président, Myint Swe, un ex-officier supérieur. Déjà au pouvoir entre 1962 et 2011, l’armée birmane a pris position de façon très discrète dans les différentes villes du pays. Le Monde parle d’une situation «presque normale», mais les communications fixes et l’aéroport ont été fermés. Les États-Unis ont condamné ce coup d'État, et déclare «s'opposer à toute tentative visant à modifier le résultat des récentes élections ou à entraver la transition démocratique du Myanmar».

link

BBC

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.