Réservé aux abonnés

Entretiens de la dernière chance pour éviter la guerre en Ukraine

Les Russes disent retirer leurs chars de la ligne de front, l'OTAN assure que non. | Keystone-AP

La tension ne cesse de monter sur la ligne de front entre l’Ukraine et la Russie. Malgré de nouvelles tentatives de négociations, notamment un double entretien téléphonique ce dimanche 20 février du président Emmanuel Macron avec Vladimir Poutine, puis avec le président ukrainien Volodymyr Zelenski, les prédictions les plus alarmistes se font entendre pour la semaine à venir. Aucune information n’a été donnée sur le contenu de ces entretiens, si ce n’est qu’ils constituent «les derniers efforts possibles pour éviter un conflit majeur en Ukraine», a souligné l'Elysée.

Les raisons de l’escalade. De part et d’autre, c’est-à-dire aussi bien à Moscou qu’à Washington et du côté de ses alliés, l’escalade verbale s’intensifie et les mouvements de troupes se multiplient, de même que les incidents entre séparatistes pro-russes et soldats gouvernementaux ukrainiens. Les observateurs de l’OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, dont la Russie fait partie) ont recensé plus de 1500 violations du cessez-le-feu en 24 heures et des tirs d’artillerie dans la région du Donbass, dans l’Est de l’Ukraine.

Réservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Se connecter