| | news

Percer le mystère de la famille des pavots: l'expédition d'un botaniste fribourgeois dans l'Arctique

Sous ses airs hostiles, l'île du Spitzberg accueille une flore qu'étudiera le Professeur Gregor Kozlowski | FlorenceD, Pixabay

En quoi les flores arctique et alpine diffèrent l’une de l’autre et qu’est-ce que cela nous apprend de leurs capacités d’adaptation? C’est la question à laquelle souhaite répondre un botaniste de l’Université de Fribourg, qui participe à une expédition scientifique pluridisciplinaire débutant ce 31 juillet au Spitzberg, dans l’archipel du Svalbard, au nord de la Norvège.

Pourquoi c’est important. Selon le botaniste Gregor Kozlowski, curateur du jardin botanique fribourgeois et conservateur pour le Musée d’histoire naturelle de Fribourg, l’étude comparée des deux régions servira à estimer la capacité des plantes alpines à s’adapter aux changements climatiques.

Où. Cette expédition, qui durera jusqu’au 15 août, est organisée par l’Université polonaise de Poznan, et aura pour base la station de recherche polaire polonaise de Hornsund. Le Spitzberg est l’île principale de l’archipel du Svalbard, entre la mer des Barents et la mer du Groenland (océan Arctique), au-delà du cercle polaire. Territoire autonome administré par la Norvège, cette région est principalement dédiée à l’extraction minière du charbon et la recherche scientifique internationale.


Svalbard google maps.png
L'archipel du Svalbard, au nord de la Norvège | Google Maps

L’objet d’étude. Sur place, le botaniste fribourgeois se concentrera sur l’étude de différentes essences de plantes, dont deux variétés locales de pavots. Leur particularité, outre le fait de pousser aussi loin dans le nord, est que leurs plus proches parentes se trouvent dans l’arc alpin, reliques de l’époque glaciaire.

Il vise ainsi à répondre à plusieurs questions via un échantillonnage de matériel génétique et par des observations de terrain:

  • Dans quelle mesure les espèces alpines et arctiques se sont-elles génétiquement différenciées?

  • Cette séparation génétique s’est-elle faite avant ou après la fin de la dernière période glaciaire il y a environ 12’000 ans?

  • Entre les pavots alpins et les pavots arctiques, lesquels présentent le plus de diversité génétique?

  • Les plantes arctiques vivent-elles dans le même type d’environnement que leurs homologues alpines (type de sol, raideur des pentes)? Les pavots alpins vivent dans des éboulis et des pentes abruptes. Cette comparaison permettra de vérifier si ils se sont réfugiés dans ces environnements extrêmes ou s’ils y ont toujours vécu.

Un témoignage en direct pour Heidi.news. Durant son séjour dans le grand Nord, Gregor Kozlowski fera partager aux lecteurs de Heidi.news ses observations, ses ressentis et étonnements liés à cette exploration. Son premier carnet de voyage arrivera en début de semaine prochaine.

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi