| | radar

Les chasseurs de tornade américains embauchent des drones

Photo spectaculaire d'une tornade dans l'Iowa en 2008 | AP

Aujourd’hui commence aux États-Unis un ambitieux programme d’études des tornades, nous racontent Nature News et le Washington Post. Quatre drones seront déployés dans les grandes plaines, pour étudier les tornades de l’intérieur. Le projet mobilise une cinquantaine de scientifiques.

Pourquoi c’est important. Chaque année, les États-Unis sont frappés par plus de 1200 tornades, dont certaines sont les plus dévastatrices au monde, avec des vents dépassant parfois 400 km/h. La prévision de ces phénomènes orageux localisés mais très erratiques reste imprécise.

Le projet Torus. Des moyens considérables sont engagés. Une première vague d’observations se déroulera jusque juin. Une autre est prévue en 2020.

  • un avion qui volera autour des tornades

  • quatre drones qui traverseront les phénomènes, jusqu’à 800 mètres d’altitude

  • des radar doppler embarqués sur des camions pour suivre les vents et le déplacement des tornades

  • des véhicules nourris de capteurs météorologiques

  • des ballons météo qui seront relâchés autour et dans les tornades

Pourquoi les États-Unis sont si touchés. Les grandes plaines sont le lieu de rendez-vous de deux masses d’air. L’une froide, qui descend de l’Arctique, et l’autre chaude, qui remonte du Golfe du Mexique. C’est la rencontre des deux qui crée de violents phénomènes orageux.

Le risque est accru dans le sillage des cyclones qui, chaque année entre juin et octobre, s’approchent des côtes américaines, notamment en Floride.

link

Lire l'article de Nature News (EN)

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi