| idées

Les bonnes news de Heidi.news

Serge Michel

Chères lectrices, chers lecteurs,

A cette date, l’an dernier, nous étions cinq, serrés autour de deux tables dans les bureaux de notre associé, le graphiste Jérôme Bontron. Nous avions déjà quelques abonnés, mais rien à leur faire lire et surtout, le développement du site nous inquiétait: ces jeunes gens qui codaient à longueur de journée dans un langage mystérieux, savaient-ils où ils allaient?

La réponse était oui. Douze mois plus tard, il faut bien avouer que l’année pouvait difficilement mieux se terminer:


  • Nous avons bouclé jeudi dernier notre seconde augmentation de capital, au sein de laquelle nous avons le plaisir d’accueillir un nouvel actionnaire: la Fondation Aventinus, créée en octobre à Genève pour soutenir et stimuler l’existence de médias et de projets journalistiques de qualité en Suisse romande.

  • Cela nous conforte dans une conviction que nous avons de longue date: l’information de qualité est un bien public, qui mérite d’être protégé. La philanthropie suisse est active depuis longtemps dans les domaines sociaux, scientifiques ou culturels. Il est très encourageant qu’elle considère désormais les médias comme un terrain d’action, car ils sont un rouage indispensable de la démocratie.

  • Ce même jour, jeudi 12 décembre, une fondation que nous avons suscitée, Fondation pour l’innovation et la diversité dans l’information (FIDI), était enregistrée au registre du commerce. Elle est reconnue d’utilité publique et présidée par la journaliste et autrice Joëlle Kuntz. Elle servira, elle aussi, à encourager le journalisme de qualité.

  • Hier, vendredi, le projet Geneva Solutions, porté par la rédaction de Heidi.news, a remporté l’appel à projets lancé par la Confédération, l’Etat et la Ville de Genève pour créer une plateforme journalistique sur la Genève Internationale. Il sera lancé l’année prochaine, au sein d’une entité à but non lucratif et avec une rédaction distincte et anglophone, mais avec la même énergie, le même appétit pour des sujets passionnants, la même rigueur journalistique. L’approche sera résolument celle du journalisme constructif, pour raconter quelles solutions cette ville développe pour le reste du monde – sans pour autant cacher les obstacles, les aberrations, les impasses.

  • En janvier 2019, nous participions à Genève à la grande conférence annuelle du Constructive Journalism Institute. Onze mois plus tard, notre projet de journalisme constructif est retenu pour raconter le rôle de la Genève internationale dans le monde!

    L’année fut intense. Notre newsletter Le Point du jour a été lancée le 25 mars et compte déjà 233 éditions de Hong Kong, Tel-Aviv, Zurich, Dakar, Boston et un peu de Moscou. Au fil des mois, nous vous avons aussi proposé, sans crier gare, une vingtaine d’éditions spéciales avec une rédactrice ou un rédacteur en chef invité(e): des personnalités aussi intéressantes et diverses qu’un directeur d’opéra, une paysanne de montagne, un réfugié syrien, un pasteur protestant, une pianiste, un astrophysicien, une biologiste moléculaire, un président d’école polytechnique, une athlète, un prix Nobel de physique, une aventurière ou des militants palestinien et israélien pour la paix.

    Le Point du jour paraît six jours par semaine, qu’il pleuve ou qu’il vente, que ce soit Noël ou le jour de l’an. Son petit frère, Le Point Sciences, lancé le 7 octobre et aligné sur la vie de six campus universitaires suisses, s’interrompt lui durant les vacances.

    Sur le site, ouvert le 2 mai, nous avons publié à ce jour 2492 articles, dont 1566 dans le Flux Sciences et 569 dans le Flux Santé, démarré le 17 septembre. Des actualités, des analyses, des tribunes et des liens vers le meilleur d’ailleurs. Certains feront date, comme celui qui s’est appuyé sur un algorithme de l’EPFL pour recompter la mobilisation à Genève pour la grève des femmes le 14 juin, et qui a multiplié par six le chiffre de la police. Nous irons davantage encore vers des enquêtes et des informations exclusives comme celle, pas plus tard que hier soir, de cette enquête ouverte par le Département américain de la justice (DOJ) pour espionnage au bénéfice des services secrets russes contre Alexandra Elbakyan et son site Sci-Hub qui aurait par ailleurs hacké trois universités romandes.

    En parallèle des Flux, nous avons cette année lancé dix grands récits, les Explorations, dont deux bilingues français-anglais et quatre publiés sous forme de revue imprimée. Vous êtes nombreux à nous avoir dit combien vous aviez du plaisir à lire des sujets comme «Votre cerveau a été piraté» ou «La révolution des toilettes» sur papier plutôt que sur écran. Mais l’impression et la distribution coûtent cher, si bien que la revue restera trimestrielle l’an prochain, alors qu’un nouveau grand reportage sera lancé chaque mois. De fait, au moment où vous lisez ces lignes, plusieurs autrices et auteurs voyagent, bouclent leur enquête ou se débattent avec l’écriture de leurs épisodes, pour vos premières Explorations de 2020.

    Pour tout cela, il faut d’abord remercier celles et ceux qui nous ont rejoints, quittant parfois des positions plus confortables au sein d’organisations ou de médias plus établis. Et vous remercier aussi, lectrices et lecteurs! Vous êtes de plus en plus nombreux, près de 100’000 visiteurs sur notre site en novembre. Tout cela, nous l’avons fait pour vous et grâce à vous, sans publicité.

    Dans les remerciements, nous n’oublions pas toutes celles et ceux qui ont accepté de répondre aux questions (parfois pointues!) de nos journalistes, ni bien sûr les fondations et les personnes privées qui ont soutenu financièrement votre nouveau média.

    La vérité, c’est que nous avons bien travaillé en 2019 et que de nouveaux abonnés nous rejoignent chaque jour. Nous allons continuer de croître en 2020, avec de nouvelles thématiques et de nouvelles compétences. Mais l’équilibre financier, selon nos plans, n’est pas prévu avant 2022. Si bien que nous restons très concentrés sur l’objectif, très modestes sur les dépenses et très reconnaissants pour tout ce qui nous est apporté, en connaissances ou en espèces sonnantes et trébuchantes.

    D’ici là, nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année!

    Bien à vous,

    Tibère et Serge

La newsletter qui aborde les enjeux de la sortie de crise selon une thématique différente

Lire aussi