Reservé aux abonnés

Le tremplin de la Suisse au Conseil de sécurité des Nations unies

Le Conseil de sécurité des Nations unies à New York. | Keystone / Mary Altaffer

Si tout se passe comme prévu, la Suisse siégera au Conseil de sécurité des Nations unies, en 2023 et 2024, au cœur même de l’organe multilatéral le plus important au monde. La candidature suisse sera examinée jeudi 9 juin, par les 193 Etats membres de l’assemblée générale et, sauf surprise, l’un des deux mandats promis au bloc d’Europe occidentale lui reviendra. L’élection est anonyme et un Etat doit recueillir deux tiers des voix.

Jamais le pays n’avait eu un tel tremplin sur la scène internationale. Jamais un ministre des Affaires étrangères n’avait eu une telle occasion de promouvoir la diplomatie des bons offices et d’assoir la réputation de la Genève internationale. Le président de la Confédération Ignazio Cassis pourrait retrouver sa bonne étoile.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous