| | news

Le professeur Cantonneau, ami de Tintin et superstar fribougeoise

La première rencontre de Paul Cantonneau avec Tintin et le capitaine Haddock | Hergé / Moulinsart 2019

Le professeur Paul Cantonneau, personnage originaire de Fribourg présent dans trois albums des Aventures de Tintin, obtient la reconnaissance officielle de sa ville d’origine: une stèle en son honneur a été dévoilée ce mercredi 22 mai au Jardin botanique.

Pourquoi c’est amusant. Contrairement au professeur Tournesol, inspiré du physicien suisse Auguste Piccard, le professeur Cantonneau n’a jamais existé. Figure secondaire, il fait plutôt partie de ceux que seuls les lecteurs assidus de Tintin reconnaissent. Sauf à Fribourg! Sur les bords de la Sarine, au fil des décennies, il a acquis une aura mythique.

Cette notoriété est largement alimentée par les chercheurs de l’Université de Fribourg, qui cachent régulièrement dans leurs bibliographies des travaux supposés du professeur. Paul Cantonneau a également fait l’objet de biographies fictives dans les journaux locaux, d’une exposition à la Bibliothèque cantonale et universitaire, et possède même une allée à son nom à Givisez, à côté de Fribourg.

Son parcours. Le professeur Cantonneau apparaît pour la première fois dans L’Etoile mystérieuse, publiée en 1942. Il fait partie de la mission scientifique qui met le cap sur l’Arctique, où s’est écrasé un aérolithe contenant un métal inconnu. Les Fribourgeois s’enorgueillissent du fait qu’il soit le seul membre de l’expédition à réapparaître dans les albums suivants. On le retrouve dans Les 7 Boules de cristal, où il est frappé de léthargie au retour d’une expédition dans les Andes, puis dans Le Temple du Soleil.

Ses sujets de recherche. Paul Cantonneau est professeur à l’Université de Fribourg, mais sa spécialité n’est jamais évoquée. Annick Monod, porte-parole du Jardin botanique s’en amuse:

«Les experts de Tintin évoquent la géographie ou l’anthropologie»

Est-on sûr qu’il n’a jamais existé? Jean Rime, chargé de cours en littérature française à l’Université de Fribourg et passionné de Tintin, est formel:

«Paul Cantonneau ne vit que dans l’imaginaire d’Hergé et de ses lecteurs.»

D’aucuns racontent pourtant qu’Hergé se serait inspiré de Georges Python, conseiller d'État d’une longévité remarquable – plus de quarante en fonction! – et fondateur de l’Université de Fribourg en 1889. Il est vrai que la moustache et la barbiche sont ressemblantes. Mais selon les spécialistes, rien ne justifie cette hypothèse.

Jean Rime:

«Il est peu probable qu’Hergé ait connu l’existence de Georges Python, personnalité cantonale décédée en 1927.»

Exposition et conférence. En marge de l’inauguration de la stèle, une exposition éphémère (FR), «Sept jours sur les traces de Tintin», se tient au Jardin botanique de Fribourg jusqu’au 28 mai 2019. Jean Rime donnera une conférence samedi 25 mai dans la cadre de la Nuit des Musées. Le sujet: «Paul Cantonneau , l’étoile mystérieuse de Fribourg et l’imaginaire scientifique».

newsletter_point-du-jour

Recevez_ chaque matin un résumé de l'actualité envoyé d'une ville différente du monde.

Lire aussi